aucun commentaire pour l'instant

MASA 1993

Bilan du MASA 1993

Le premier Marché des Arts du Spectacle Africain s’est tenu du 27 mars au 1er avril 1993, à Abidjan. Durant ces 6 jours, plus de 400 acheteurs ont pu écouter et voir évoluer 32 troupes sélectionnées pour participer à cette grande première sur le continent africain, 6 de danse, 16 de Musique et 10 de théâtre regroupant ainsi 14 pays d’Afrique : Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Centrafrique, Comores, Congo, Côte d’Ivoire, Guinée, Madagascar, Mali, Sénégal, Togo et Zaïre. On peut souligner la large couverture médiatique qu’a suscitée cette édition du MASA, une revue de presse internationale de plus de 200 articles, atteste de l’intérêt que ce MASA a suscité à travers le monde entier. Pour cette édition, le MASA a rassemblé 416 « acheteurs » venues d’Asie (Japon), d’Europe, d’Amérique et d’Afrique, sur un total de 1 500 participants (Institutionnels, Journalistes, Producteurs, Officiels et visiteurs). Cette sélection s’est faite à travers des relais identifiés par le conseil Francophone de la chanson (CFC) aidé du Centre Africain de Liaison et de Documentation sur les Arts de Spectacles (CALDAS), de consultants, d’experts et du Bureau Régional de l’ACCT à Lomé (BRL)

 Membre du CIOM (Comité International d’Organisation du MASA)

–  Abiade Adewusi, Union Nationale des artistes (Togo)

–  Mobjem Mikanza, CALDAS (Zaïre)

–  Jean-François Millier, M.A.R.S International (France)

–  Léonce Ngabo, CALDAS (Burundi)

–  Alain Paré, CINARS (Québec/ Canada)

–  Dominique Thiange, CFC (Belgique).

Consultants

Jean-Pierre Bernay, Agnès Blot, Monique Blin, Sarah Carrère, Catherine Lassemblée, Léon, Christian Mousset et Moussa Sowié

Rencontres Professionnelles

Ces rencontres professionnelles sont organisées par le Conseil Francophone de la Chanson (CFC), avec la collaboration de la Commission Internationale pour le Théâtre Francophone (CITF). Ces rencontres ont porté sur les éléments suivants :

1-    Présentation des visiteurs internationaux et des professionnels Africains, pour une prise de contact.

2-    Réalités du marché africain francophone aujourd’hui et son avenir.

  • Circulation du spectacle Africain : qu’est ce qui circule aujourd’hui ? (musique/danse/théâtre)
  • Retombées nationales, continentales et internationales. (économiques, artistiques, culturels)
  • Financement de la circulation du spectacle Africain. (privé/institutionnel/étatique).

3-    Le marché Africain et les autres marchés.

  • Position des marchés Internationaux face au MASA
  • Résultats des études CINARS/M.A.R.S, 2ateliers : 1 musique/2 théâtre/danse
  • Relation entre les producteurs Africains et Internationaux/mise en place de co-productions Internationales et panafricaines.
  • Etat de l’offre et de la demande/ débouchés aujourd’hui

Circulation de l’information.

  • Privé/institutionnel : ce qui se fait déjà, avec quels moyens.
  • Média (écrit et audiovisuel) : média existant sur le continent Africain, diffusion, média existant dans le nord…
  • Echanges professionnels des média occidentaux et Africains/Interafricains.

4-    La circulation des biens culturels et des personnes dans la Francophonie : harmonisation des dispositifs législatifs, règlementaires et administratifs.

5-    Statut social de l’artiste et fonctionnement des sociétés de droit d’auteur en Afrique.

Groupes sélectionnés

Partenaires

Agencedelafrancophonie ministere culture ci 93

Impression

Poster un commentaire